Les limaces, suite et pas encore fin (IV)

Chez Pas à Pas, nous essayons d’écarter les limaces du potager, bien que les chances de les éloigner sont très maigres. L’on est bien d’accord, que jamais nous ne pourrions écarter les limaces et leurs frères, les escargots de notre potager. D’ailleurs nous n’avons pas ce but là tant ces gastéropodes sont utiles pour le bon équilibre du sol.

Nous avons déjà essayé moultes techniques dont celle du fenouil dont on ventait les mérites d’éloignement. A ce propos, j’ai découvert quelques choses d’important. Le fenouil n’éloigne pas les limaces en tant que tel, d’autant que les limaces en sont friands. Quand on cultive le fenouil pour récupérer le bulbe, il n’est d’aucun intérêt pour notre lutte contre notre petit monstre chéri. Mais quand on laisse filer le fenouil en tant que plante vivace, et qu’on le laisse monter en fleurs et en graines, il devient nettement plus intéressant. En effet, le fenouil attire effectivement les limaces qui n’arrivent pas à bout de cette plante buissonnante. Pendant la nuit et même le jour, les limaces y trouvent l’habitat et le couvert. Alors oui, le fenouil est intéressant pour attirer les limaces qui préfèrent s’occuper de cette gigantesque plante que de s’occuper de nos chétives salades !

Nous avons aussi retenu la technique de la gouttière inversée pour les bacs. Cela marche bien. Cela limite la présence des gastéropodes, en sachant qu’il en reste dans la terre du bac vu que les limaces présentent dans le bac ne change pas d’univers et reste cloîtré dans ce lieu, sans en sortir. Dès le repiquage des plantules, nous les entourons de bande de cuivre de 5 cm de haut pour les protéger contre les ennemis de « l’intérieur » !.

Petite provocation expérimentale

La méthode de la bande de cuivre n’est donc pas infaillible comme les photos ci-dessus nous le montre. La limace passe sur le cuivre. J’ai fait l’expérience avec une limace que j’ai mis au centre d’une bande neuve de cuivre. Je voulais voir quelle serait sa réaction. Allait-elle sortir de ce cercle de feu, insoutenable pour elle ? Il faudrait lui donner la médaille du mérite puisqu’elle a osé sortir de ce cercle démonique avec une rapidité époustouflante. Le mucus en contact avec le cuivre lui procure de petites décharges électriques assez insupportable. De plus, lorsqu’elle passe de l’intérieur à l’extérieur, il semble qu’elle ne se blesse pas malgré le tranchant de la bande.

Incontestablement, une limace hésitera à deux fois de rentrer dans ce cercle infernal. Il est important de remplir certaines conditions pour que le système marche bien :

  • Le cuivre doit être le plus propre possible et donc doit rester brillant.
  • Il ne peut pas être oxydé (de couleur brun mat).
  • la bande de cuivre doit être enfoncée de 0,5 à 1 cm dans le sol.
  • Il doit être solidement fermé.
  • La partie supérieure ne peut pas être pliée ou courbée.
  • Éviter que les feuilles de la plantule retombent sur le sol de l’autre coté de la bande de cuivre créant un pont pour l’intrus.

Cela fait donc beaucoup de conditions pour réussir ce combat, avec les bandes de cuivre. Je vous donne une petite cerise sur le gâteau, comme je l’ai déjà signalé, quand on voit une limace sur le sol, il y en le quadruple sous terre. Une limace pourrait très bien remonter à l’intérieur du cercle sans coup férir. Et si elle dévore la plantule, ce sera notre cadeau à nos chères amies.

Comment désoxyder une bande de cuivre ?

La première année j’avais utilisé du vinaigre diluée avec de l’eau tout en frottant avec le coté rêche de l’éponge. Il fallait rincer à l’eau clair et essuyer rapidement. Ce n’était pas si simple car du vert-de-gris apparaissait ce qui est un poison pour le sol.

Cette année j’ai utilisé de la pierre d’argent que l’on peut trouver partout. Ce produit est bio puisque la matière blanche se trouvant à intérieur du pot est… de l’argile. Je reconnais qu’il faut assez bien frotter mais cela semble être le meilleur système actuellement en vue de repecter l’environnement. Il faut rincer la bande et ensuite l’essuyer. J’obtiens de bons résultats pour garder l’aspect brillant et conducteur avec le mucus. C’est un fameux travail a faire petit à petit de l’automne jusqu’au printemps suivant.

Surtout n’attendez pas un an pour nettoyer le cuivre. Il aura tendance à brunir de plus en plus au point où il deviendra irrécupérable. Évidemment, Vous pourriez remplacer les bandes de cuivres tous les ans, mais c’est du gaspillage et cela revient quand même fort cher à la longue. (1)

Malgré cette expérience, nous conseillons quand même d’utiliser les bandes de cuivre, ce qui reste tout de même le meilleur moyen durable, actuellement, pour protéger nos plantules de la rapacité de nos chères amies. Et bien sur, si vous avez des bacs, les gouttières renversées le sont aussi.

Géry de Broqueville

(1) Adresse où l’on peut trouver ces feuilles de cuivre à découper : un site de bricolage en Belgique. aduis.com

"Cultiver son lopin de terre, si petit soit-il, est un acte de résistance" Pierre Rabhi

Nous contacter

  • 0472/69.10.84 - Florian
  • info@pas-a-pas.be
  • 1560 - Hoeilaart - BELGIQUE

Notre newsletter

Notre mail permacole, restez au courant de nos évènements !
(max 1x/mois) - Vos données sont protégées