Les semis d’automne et d’hiver

La plupart des personnes pensent que dès le mois de septembre, il faut « fermer » le potager et le préparer pour l’hiver. Pourtant, il y a encore la possibilité de réaliser beaucoup de semis qui vont apporter leur lot de nourriture en automne et en hiver. Il est évident que sous nos latitudes, comme la Belgique, il est beaucoup plus difficile de semer de décembre à février en extérieur si ce n’est certains engrais verts.

Il pourrait y avoir contradiction entre la volonté de préparer ses bacs ou ses planches de culture en automne pour qu’elles soient prêtes au printemps et de semer dans ces mêmes lieux pour continuer à nourrir sa famille. Pour éviter cette collision de genre, il est peut-être intéressant de concentrer ces cultures saisonnières en un lieu pour se donner le temps de préparer les autres parties de son potager.

Comme nous invitons les participants à nos formations à consacrer une partie de leur jardin à des plantes vivaces, il peut être intéressant de semer dans les espaces libres, des légumes de saison. Il faut reconnaître, qu’à Pas à Pas, nous semons rarement en pleine terre. Nous semons d’abord dans la pouponnière (le châssis) dans des godets de coco avant de repiquer en pleine terre. Cela permet d’assurer une rotation des légumes entre le semis, le repiquage et la récolte. Alors qu’en automne, nous avons gardé le paillage, non plus pour garder l’humidité, mais pour ralentir le refroidissement du sol, il n’est pas aisé de retrouver les semis déjà effectués même si on les a bien localisés avec un écriteau ou un bambou.

Quelques semis d’automne

Ail des ours, chou-fleur tardif d’Angers,  carotte Rothild pour une récolte au printemps en sachant qu’il faut protéger les plantules contre le gel.

En septembre, il est encore possible de semer du cerfeuil commun ainsi que quelques laitues comme brune ou pommée d’hiver pour des récoltes jusqu’en décembre. Le Lothier pourpre peut être récolté jusqu’aux prémices de l’hiver.

Septembre et octobre sont les deux mois où l’on peut semer du bleuet, de la Claytone de Cuba, du chénopode Bon Henri, la grande camomille et la camomille vraie. Il en va de même pour le chou brocoli early purple qui produira des jets violets au printemps. Le cresson alénois est intéressant en extérieur alors que l’on pourra penser à les semer en intérieur en novembre et décembre. L’automne est le moment idéal pour semer des épinards géants ou Butterfly. Bien sûr la mâche est un légume d’hiver qui peut se récolter même jusqu’en mars pour certaines variétés. Quelques variétés de navets se sèment encore en novembre. Certaines rhubarbes sont semées en novembre comme la roquette.

Quelques semis d’hiver

La laitue « Reine de mai » est une des variétés que l’on peut semer sous tunnel de novembre à avril pour la récolter au début du printemps, voire même à la fin de l’hiver si ce dernier a été clément.

En décembre, l’on peut semer encore certains engrais verts qui ne donneront de toute façon pas de fleurs et donc ne se resèmeront pas. Les engrais verts comme leurs noms l’indiquent décompactent le sol et seront mélangés ensuite à la terre pour l’enrichir. Ces engrais peuvent être semés depuis le mois d’août.

Il est clair qu’il est temps, en décembre de protéger les plantes vivaces gélives histoire de les retrouver en pleine forme au printemps.

Géry de Broqueville