L’origan du nord

L’origan (origanum vulgare) que certains appellent thé rouge, thym bâtard ou des bergers est un sous-arbrisseau vivace qui adore le soleil. Pourtant nous l’avons placé au nord de certains de nos espaces nourriciers.

L’étymologie du mot origan (1) provient du grec « origanon » qui signifie « qui se plait en montagne » (2). Cela veut tout dire… de ses lointaines origines montagneuses du bassin méditerranéen, Il s’est acclimaté dans les vallées et dans nos plaines septentrionales. Cette plante montagneuse résiste au gel jusque -15°C. La nature du sol est de préférence calcaire mais aussi sableux et appréciant l’humus voire le terreau. Il s’adapte donc très bien à notre terroir. Nous avons placé l’origan dans ce que nous appelons le premier Corten, non loin du brasero (en hachuré vert sur le plan ci-dessous). Ses petites fleurs roses attirent les pollinisateurs en nombre.

Nous ne taillons par forcément l’origan tous les ans (octobre-novembre). Si nous le faisons, ce sera après la récolte des graines. Nous secouons aussi les tiges pour épaissir, les sous-arbrisseaux, par semis spontanés. A la longue, l’origan devient un véritable mur végétal de 40 à 80 cm de haut. L’origan est un bon choix d’autant que ses feuilles sont semi-persistantes, c’est-à-dire qu’il les gardent tardivement. Comme, cette plante a envie de s’étaler, nous la maintenons bien verticale, coté ouest pour laisser un maximum d’espace pour les légumes.

Au nord, l’origan se gave de soleil

Pour rappel, le potager expérimental de Pas à Pas est orienté nord, nord-est. Nous soulignons toujours que même au nord, il y a un sud. Dans la direction sud-sud-ouest, notre origan se gave du soleil dont il a besoin pour pousser. Vu son besoin de soleil, là où nous l’avons placé, il est heureux et nous le rend au centuple.

Entre l’origan et les arbustes comme l’amélanchier, la verveine citronnée ou la gaura, nous pouvons semer des légumes ayant besoin de moins de soleil comme la laitue qui montent en graines rapidement. Nous ne lui connaissons pas de plantes qui auraient des actions inamicales envers lui. Dans le sens inverse, l’origan a des effets positifs sur tous les choux, les courges, le piments, le poivron et la vigne. L’origan a des effets répulsifs sur les moustiques… et les poules ! Nous pourrions l’ajouter comme répulsif de la piéride du chou. Nous avons fait cette expérience, dans ce même lieu, avec des choux raves épargnés par ce ravageur. Nous vérifierons cela les prochaines années.

Géry de Broqueville

(1) Il ne faut pas confondre l’origan avec la marjolaine des jardins (Origanum majorana). La marjolaine est placée dans le bac 3 sous un tipi. Cette dernière a des petites fleurs blanches, ce qui permet de distinguer ces deux Origanum.

(2) Plus de détails sur Wikipedia.

Pour partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
POUR CONTINUER VOTRE LECTURE

"Cultiver son lopin de terre, si petit soit-il, est un acte de résistance" Pierre Rabhi

Nous contacter

  • 0472/69.10.84 - Florian
  • info@pas-a-pas.be
  • 1560 - Hoeilaart - BELGIQUE

Notre newsletter

Notre mail permacole trimestriel, restez au courant des nouvelles du potager !
Vos données sont protégées