Quelques plantes bio-indicatrices du Borinage

En mars 2019, Florian et moi, sommes allés faire un tour dans le Borinage, plus précisément à Colfontaine pour rencontrer un groupe de personnes désirant transformer une prairie en potager. Nous avons découvert une terre noire, limoneuse et donc riche à souhait. De plus, elle est couverte de multiples plantes bio-indicatrices.

Pour situer le lieu, nous sommes à un jet de pierre du terril de Marcasse et de son carreau de mine, en ruine (voir photo ci-dessus). L’ensemble est classé d’autant qu’un célèbre film (La Vie passionnée de Vincent Van Gogh) a été tourné dans ce lieu en 1956. Le terril est déclaré réserve naturelle car il est très riche en biodiversité.

Nous avons été invité à travailler avec le groupe sur une parcelle de terrain de 7 ares. Nous avons montré comment réaliser une planche, une butte et faire pousser des pommes de terre directement sur le sol, sans labourer ce dernier.

Tandis que Florian travaillait sur la question des patates, j’ai arpenté le terrain pour y découvrir les détails de ce qui paraît être une prairie, dont on savait qu’elle avait été piétinée par des chevaux. De mémoire d’homme, cette prairie n’a jamais servit qu’à cela.

Grâce aux applications Plant Net et Seek, j’ai pu identifié les plantes que j’ai rapidement découvertes. Il est clair qu’il est plus difficile d’identifier les plantes à la sortie de l’hiver que quand elles ont atteint l’âge adulte tant la morphologie des feuilles est différente à cet âge-là. La liste des plantes repérées sont classées par ordre alphabétique.

Quelques exemples

Achillée millefeuille (Achillea millefolium) de la famille des Astéracées a donne comme indication que nous avons affaire à une ancienne prairie agricole avec hémorragie en matière organique dû à du surpâturage. Il y a aussi un excès de carbone dû au crottin de cheval. Présence sur le sol à hauteur de 10%.

La Benoîte commune (Geum urbanum) couvrant environ 5 % de la parcelle indique un sol riche en humus forestier et en matière organique carbonée.

La Berce commune (Heracleum sphondylium) est un indicateur à hauteur de 1% de la parcelle de richesse en matière organique et azote, poussant généralement en zone humide. Cette plante montre la présence de fumure de mauvaise qualité.

La Cardamine hérissée (Cardamine hirsuta ) de la famille des Brassicacées. Elle est une plante des sols riches, à faible pouvoir de rétention, avec un engorgement de matières organiques archaïques. Cela ne représente pas beaucoup de surface puisqu’on peut en compter que 2%.

La Cirse à feuilles lancéolées (Cirsium vulgare) de la famille des Astéracées montre un engorgement en matière organique et en eau. Sol riche en base. Blocage au phosphore par la carence en humus et les excès des matière organiques archaïque. On l’a trouve seulement sur 2 % du terrain.

La Claytone de Cuba (Montia perfoliata) n’est pas une plante bio-indicatrice. Il est probable que ce sont des graines semées par des oiseaux.

Euphorbe réveil matin (Euphorbia helioscopia) est une plante toxique qui indique un sol riche en matière organique et azote, toutefois dégradé par des produits chimiques. (1%)

Le mouron des oiseaux (Stellaria media) (5%). Sol riche en matière organique et azote, en zone humide. Minéralisation active de la matière organique par des bactéries aérobies. Libération des nitrates. Sol équilibré.

Ortie grande (Urtica dioica) est une plante nitrophile, indication de légère acidification, riche en azote. Excès de matière organique végétale. Pollution  par le fer (ferraille). (10%)

D’autres plantes existaient encore comme quelques rumex, du plantain, des renoncules essentiellement là où les chevaux se réunissaient indiquant un sol compact, manquant d’oxygène…

Il est donc intéressant de repérer les plantes dites « mauvaises herbes » qui poussent sur son sol. Cela permet d’en déterminer sa nature. Et le ce sol est aussi noir que le charbon extrait pendant plus d’un siècle non loin de là !

Géry de Broqueville

"Cultiver son lopin de terre, si petit soit-il, est un acte de résistance" Pierre Rabhi

Nous contacter

  • 0472/69.10.84 - Florian
  • info@pas-a-pas.be
  • 1560 - Hoeilaart - BELGIQUE

Notre newsletter

Notre mail permacole, restez au courant de nos évènements !
(max 1x/mois) - Vos données sont protégées