SUIVEZ NOS AVENTURES

Tagète ou œillet ?

Temps de lecture : 5 minutes

Le potagiste, qui explique qu’il a des tagètes dans son potager, a en tête l’œillet d’Inde. Le mot « tagète » est le genre d’une plante herbacée de la famille des Asteraceae. Composée de 50 espèces connues, elles sont ornementales ou médicinales. Pour être plus précis, le potagiste lambda parle de la Tagetes patula. Soyons clair, les 50 espèces connues de tagètes ne sont pas des œillets. Les vrais œillets font partie de la famille des Dianthus.

Nous allons approfondir nos connaissances au sujet du genre tagète en nous focalisant sur la Tagetes patula ou traduite en français tagète nemagon, appelée erronément, l’œillet d’Inde. Nous nommons cette dernière, dans notre potager « Pas à Pas », la reine de toutes les plantes utiles. Si les semis se font de février, en couche chaude, à juin, les couleurs jaune, orange ou rouge de ses fleurs, agrémentent la vue au potager, de mai à octobre. La tagète est frugale en eau et pousse dans presque tous les types de sol, terreau y compris. Elle est très sensible au froid, la limite inférieure étant 10°C. La température idéale est 20°C. Elle a un port buissonnant pouvant aller jusqu’à 80 cm de haut et 90 cm de large.

Originaire de l’Amérique centrale, voire pour certaines d’Amérique du Sud ou du Nord, la tagète est cultivée partout dans le monde. Deux tagètes, l’œillet d’Inde et la rose d’Inde, ne font pas exception. Elles sont originaires du Mexique. Les civilisations des Aztèque et des Mayas ont mis au centre de leurs civilisations la tagète. Celle-ci a des qualités condimentaires, médicinales et rituelles. Actuellement, Les habitants d’Amérique centrale utilisent les pétales jaune comme colorant alimentaire. Ce colorant est considéré comme le safran du pauvre.

Tagetes patula

L’œillet d’Inde est la plante qui a le plus d’effets répulsifs contre les insectes et les maladies indésirables. Insectes : l’aleurode (mouche blanche), l’altise, l’araignée rouge, le doryphore, la fourmi, la mouche de la Saint-Marc, le moustique, la piéride du chou, le puceron, la punaise.

Maladie : l’anthracnose.

Vers : les nématodes (1) et le vers blanc du hanneton. Ce sont les racines qui émettent du thiophène (α- terthienyl) avec une double conséquence : la répulsion et le ralentissement de la croissance des nématodes (Meloidogyne et Pratylenchus). Les chercheurs pensent que ces sécrétions sont provoquées par la plante, lorsqu’elle est attaquée par les nématodes qui s’introduisent dans leurs racines. Cependant, ces chercheurs émettent l’hypothèse d’une efficacité supérieure en tant que plante vivante plutôt qu’en tant qu’amendement.

Utilisation

Elle est utilisable comme engrais vert pour enrichir et fertiliser le sol après enfouissement. L’œillet d’Inde se plante un peu partout dans le potager. Les brassicacées (la famille des choux), les poireaux vont particulièrement l’apprécier comme les tomates, les aubergines, les fraisiers. Les études ont montré l’efficacité en inter-rang dans des essais de rotation avec des fraisiers, des pommes de terre ou du soja dans des serres, mais avec des résultats moindres dans les champs.

L’usage de la plante vivante est nettement plus avantageux. Paradoxalement, nous lui connaissons qu’un seul usage en termes de pulvérisation sur le sol pour le désinfecter. Il s’agit de prendre la plante entière, y compris les fleurs à maturité. Cette pulvérisation se fait en automne. Une autre explication a vu le jour : les sécrétions pourraient inhiber la reproduction du parasite. L’effet insecticide des extraits fermentés de racines sur quelques insectes comme les mouches, les mineuses ou les charançons. Des effets fongicides de ces mêmes extraits ont aussi été mentionnés sur Helminthosporium oryzae et Alternaria solani.

Composition

De toutes les tagètes, c’est l’œillet d’Inde (2) qui possède le plus de principes actifs. Dans différentes parties de la plante, les analyses ont décelé la présence de thiophènes (fait fuir les nématodes), de stéroïdes et de triterpènes (Bano & al., 2002). L’huile essentielles obtenue par l’utilisation des parties aériennes de 0,17% contient de la pipéritone à hauteur de 33,7%, du trans-ocimène (14,83%), du terpinolène (13,8%), du caryophyllène (9,56%), comme constituants principaux (Rondon & al., 2006). Les chercheurs ont trouvé aussi de la caroténoïde qui en fait une plante tinctoriale avec ses pétales. En outre, on y trouve des flavonoïdes et des alcaloïdes (Munhoz & al., 2014) (3)

Les vertus

En termes médicinales la Tagetes patula est dotées de vertus anthelminthiques (lutte contre les vers), antioxydantes, béchiques (maux de poitrine surtout la toux), digestives, vulnéraires (guérison des plaies et blessures) et cicatrisantes cutané. Ils sont de très bons remèdes en phytothérapie.

En termes alimentaires, il est possible de ne manger que les fleurs et plus particulièrement les pétales. Son goût sucré se rapproche de celui du fruit de la passion. On détache les pétales pour les utiliser dans les potages, des beurres ou les salades de fruits.

Tagetes erecta

C’est l’homonyme de l’œillet d’Inde qui porte le nom de rose d’Inde. Elle peut atteindre une taille de 120 cm. Les aztèque l’utilisaient pour la guérison et les cérémonies rituelles. En Inde, elle est beaucoup utilisée dans les cérémonies religieuses, les festivals et les mariages. Plante médicinale des Mayas, elle était considérée comme antibactérienne notamment contre la salmonellose et autres streptocoques. Elle était anthelminthique (vermifuge), antimycosique (antifongique) et avait bien d’autres fonctions.

Tagetes minuta

Cette tagètes géante peut atteindre jusqu’à 4 m de haut selon la latitude. Sa croissance est très longue. Il faut environ 7 mois entre le semis et la maturité de la plante. Elle donne de très petites fleurs d’où le nom latin « minuta ». C’est plus une plante d’automne. Elle aurait des propriétés beaucoup plus intéressantes contre les nématodes que l’œillet d’Inde. Les substances restent au moins trois années présentes dans le sol après le passage de la plante. Cette tagète a un véritable pouvoir de nettoyage et de restructuration du sol. De plus, elle empêche la croissance des herbes indésirables. A sa mort, elle fournit des matières intéressantes pour le compost.

Elle est une plante médicinale et condimentaire chez les peuples des Andes. Les feuilles en infusions s’utilisent contre les problèmes gastriques. Les feuilles, fraîches ou séchées, sont utilisées comme aromates. Elle est utilisée sous forme d’huile essentielle pour aromatiser les glaces, les pâtisseries ou les sucreries. La Tagetes minuta a encore bien d’autres pouvoirs médicinaux.

La Tagetes tenuifolia est une tagète tachée dont on peut utiliser les pétales apporterons une note citronnée dans les desserts et les vins chauds. Il est possible de réaliser des fleurs confites pour décorer les pâtisseries. Cette variété a des pouvoirs médicinaux comme le soin des maux d’estomac et les diarrhées. (4)

Les Dianthus

Au potager, nous avons aussi semé deux sortes d’œillet de la famille des Dianthus. L’œillet des poètes (Dianthus barbatus) est capable de résister à des températures de -15°C pour les plantes hautes et -20°C pour les plantes naines. Cet œillet ornementale égaille le potager avec leurs deux couleurs. Nous avons aussi semé l’œillet des Chartreux (Dianthus carthusianorum) qui est une vivace à floraison estivale en bouquets de petites fleurs à pétales roses vifs.

Il est donc toujours intéressant de bien déterminer les plantes que l’on place dans le potager. Cet article montre combien, il est important de connaître le nom latin des plantes. Les tagètes ne sont pas des œillets bien que la ressemblance est frappante surtout chez les feuilles. Placer des œillets du genre Dianthus ne donneront pas du tout les effets escomptés.

Géry de Broqueville

  1. Dans un article de synthèse, publié en 2010 dans la revue scientifique Applied Soil Ecology, des chercheurs américains se sont intéressés à : « La culture des Tagetes pour la protection des productions végétales contre les nématodes parasites des plantes ». Pour écrire cet article, ils ont consulté 125 publications scientifiques abordant ce sujet entre 1938 et 2008. Le résultat de leur analyse est que Tagetes patula s’est révélée plus efficace que Tagetes erecta.
  2. Les informations sur les tagètes sont, notamment, tirées de l’excellent livre publié par Kokopelli, sous la direction de Dominique Guillet, de l’édition de 2019.
  3. Jamal Bellakhdar, La pharmacopée marocaine traditionnelle, Ed. Le Fennec, Casablanca, 2020.
  4. Pour connaître les autres tagètes, je vous invite à consulter Wikipédia.
SUIVEZ NOS AVENTURES
POUR CONTINUER VOTRE LECTURE

2021, année froide ?

Temps de lecture : 4 minutes Ces derniers jours, est apparu sur le Net, un extrait d’une page écrite en 1268 de Thomas-Joseph Moult, nous annonçant que 2021

Abeilles, fourmis et nœuds Hartmann

Temps de lecture : 3 minutes Voilà une trilogie que tout apiculteur devraient retenir pour comprendre comment fonctionne un essaim abeilles dans une ruche. A la ruche, il

Extrait fermenté de Laminaire

Temps de lecture : 3 minutes Nous devons reconnaître que l’extrait fermenté de Laminaire nous a complètement échappé. Il se trouve sous forme liquide sur le site Internet

"Cultiver son lopin de terre, si petit soit-il, est un acte de résistance" Pierre Rabhi

Nous contacter
  • +32 472/69.10.84 - Florian

  • info@pas-a-pas.be
  • 1560 - Hoeilaart - BELGIQUE
Notre newsletter
Notre mail permacole trimestriel, restez au courant des nouvelles du potager !
Vos données sont protégées