SUIVEZ NOS AVENTURES

La Rue

Temps de lecture : 2 minutes

Quel est le botaniste qui a donné un tel nom à une plante comme celle-là. C’est tout simplement le premier d’entre tous : Charles Linné. La Rue porte le nom latin de Ruta graveolens L. La lettre « L » se trouvant à la fin du nom latin nous indique que l’identification et le classement est dû à Carl von Linné (1707-1778).

Cette plante vivace porte les noms de Rue officinale, des jardins, fétide ou encore herbe de grâce et a, comme son nom l’indique, une forte odeur. Elle fait partie de la famille des Rutacées. Dans cette famille l’on retrouve les agrumes comme les oranges et les citrons ou le Jaborandi (Pilocarpus pennatifolius) qui est une plante médicinale tropicale. Ces plantes font partie de la même famille parce qu’elles possèdent des glandes transparentes odoriférantes. Cette famille est composée de 900 espèces répartis en 150 genres. La Rue est du genre Ruta tandis que les agrumes sont du genre Citrus. Ainsi, nous pouvons mieux comprendre pourquoi elle porte un tel nom. Ruta est un dérivé du nom latin rua qui se traduit en « sauver« .

Originaire du Bassin méditerranéen, de l’Asie du sud-ouest et de la Macaronésie (îles des Açores, de Madère, des Canaries et du Cap Vert), cette plante vivace regroupe environ 8 variétés. La plus connue est celle dont nous parlons ci-dessous, la Ruta graveolens. Il existe la Ruta avortica utilisée par les femmes jusqu’au XIXe siècle pour provoquer l’avortement. Utilisée pour ses propriétés antispasmodique, tonique circulatoire, anti-inflammatoire, antibiotique et insectifuge, La Ruta chalepensis fait partie de la pharmacopée traditionnelle. Cependant, ses feuilles sont très amères, ce qui l’a fait disparaître des aromatiques européennes alors qu’on l’utilise encore, à petite dose, en Afrique du Nord.

Propriétés de la Rue

Il est important de se souvenir que la plante est photosensibilisante. Il est possible que pendant des périodes de soleil intense, les feuilles et la sève, spécialement à la fin de la floraison, donne une sensation de brûlure. Des traces de brûlure au second degré pour les peaux sensibles. Protégez-vous lorsque vous désherbez une parcelle. Il faut bien nettoyer les parties brûlées et les recouvrir d’un vêtement pour empêcher le soleil d’y pénétrer. Les brûlures sont moins graves que la berce du Caucase.

La Rue contient une substance qui porte le nom de rutine (1). À petite dose, la rue a la réputation d’avoir des vertus toniques et stimulantes qui facilitent la digestion. Ce principe actif est proche de la vitamine C2 avec des propriétés anti-oxydantes.

Utilisation de la Rue

La Rue peut être plantée dans différents endroits du potager par son action répulsive contre les insectes piqueurs suceurs comme les puces et les pucerons. Selon certaines sources, elle est également réputée pour éloigner les vipères. Les chats n’apprécient pas son odeur.

Il en va de même pour les limaces et les escargots. Ainsi, placez une Ruta graveolens non loin de l’espace dédié aux salades permettra de les protéger contre la voracité des gastéropodes. Dès que les limaces et les escargots touchent une feuille de rue, celle-ci va dégager des odeurs très désagréables. La sève est aussi un poison pour ces animaux gluants. Il est possible aussi de couper des feuilles ou des branches en les étalant au pied des légumes à protéger. L’effet répulsif durera 15 jours environ. Il en va de même avec une pulvérisation d’une macération de 80 g/litre d’eau de pluie.

Utilisée dans les sauces ou plat de viande, elle aromatise la grappa italienne et l’on en tire une huile essentielle destinée à la parfumerie, la Rue est intéressante dans le potager. N’hésitez pas à la disséminer dans certains coins stratégiques du potager auprès des plantes sujettes à des attaques de pucerons ou de limaces.

Géry de Broqueville

(1) La rutine est un flavonoïde, qui fait partie des pigments qui colorent les végétaux. Elle est très présente notamment dans la vigne rouge, le marron d’Inde, le sarrasin et le seigle.

SUIVEZ NOS AVENTURES
POUR CONTINUER VOTRE LECTURE

Restons patients avec les tomates

Temps de lecture : 2 minutes Comme nous l’avions déjà signalé dans un article précédent, les tomates régionales belges avaient connu leur disparition à la mi-septembre. Celles que

Densifier les arbres

Temps de lecture : 3 minutes Dans notre livre « Pas à pas vers une terre vivante » nous insistons beaucoup sur la présence d’arbres dans le potager. Et si

Un exemple de mimétisme

Temps de lecture : 2 minutes Dans la nature, les animaux ainsi que les plantes inventent de multiples formes qui leur permettent de s’adapter à des situations difficiles.

"Cultiver son lopin de terre, si petit soit-il, est un acte de résistance" Pierre Rabhi

Nous contacter
  • +32 472/69.10.84 - Florian

  • info@pas-a-pas.be
  • 1560 - Hoeilaart - BELGIQUE
Notre newsletter
Notre mail permacole trimestriel, restez au courant des nouvelles du potager !
Vos données sont protégées